Programme de recherche-action paysanne

Ce programme vise à valoriser les pratiques et savoirs locaux en vue de capitaliser les innovations paysannes locales au profit du développement rural. Ceci revient donc à promouvoir l’émergence d’un réseau de paysans-chercheurs lesquels, à travers la démarche de recherche action participative et des expérimentations participatives contribue à développer des unités de recherche orientées dont les résultats sont capitalisés aux travers des micro-entreprises paysannes.  Ce programme qui concourt a la promotion de l’identité paysanne tout en veillant à l’amélioration du  bien-être du paysan dans son terroir est animé par l’Ethnobotaniste Innocent Balagizi Karhagomba

La démarche de recherche action participative est  orientée vers la résolution des problèmes socio-économiques majeurs clés vécus dans le milieu par la valorisation du savoir et des pratiques  issus de l’intelligence collective.

  • Elle vise à valoriser le savoir local dans la protection et la conservation des cultures, la conduite de l’élevage, la santé animale et humaine et la gestion de l’environnement
  • Elle entraine  des expérimentations participatives pour valider l’efficacité des innovations paysannes en faisant intervenir des protocoles scientifiques.
  • Elle développe une Stratégie facilitant la diffusion des diverses solutions et résultats de recherche du réseau Diobass vers les communautés
  • Elle est fondée sur le dialogue et la  collaboration entre les universités locales, les centres de recherche et les brigades paysannes innovatrices,
  • Elle assure l’émergence de « Paysans-chercheurs »  dans les villages, et  le  développement de petites unités de recherche, de production et   de diffusion des innovations paysannes

Au fil de l’évolution de la recherche-action paysanne au Kivu, deux orientations sont observées. D’une part, la recherche-action paysanne (RAP) avec les activités spécifiques de recherche et d’échange au sein des communautés et avec des personnes ressources et d’autre part, la recherche-action paysanne « orientée vers le marché ». Cette seconde orientation découle des résultats de recherche de la première mais ne constitue pas un aboutissement ou une finalité, tant les Groupes de Recherche Action (GRA) impliqués dans les dynamiques de recherche-action paysannes renouvellent inlassablement leurs efforts de recherche pour approfondir ou élargir leur thème d’investigation.